Copyright © Site Officiel Jean-Luc Lahaye - Tous droits réservés


Jean-Luc Lahaye naît à Paris le 23 décembre 1958. Son père Robert Lah(e)aye, manutentionnaire, et sa mère, Yvette, vivent dans la pauvreté. Très tôt, cette dernière, dans l'incapacité de l'élever, le conduit à la DDASS. L'enfant a 15 mois lorsqu'il est confié à une famille de la Nièvre, mais il en sera malheureusement arraché à cause d'une subtilité de l'administration. Il est alors renvoyé à l'Assistance Publique de Denfert Rochereau, dans le 14è arrondissement de Paris ; il a à peine 3 ans et apprend à se débrouiller seul.

Jean-Luc est âgé de 7 ans et demi lorsque sa mère vient un jour le chercher. Il quitte à regret ses copains et apprend à connaître cette femme qui vit dans la précarité, passage de l'Epargne, à l'époque l'endroit le plus malsain et le plus dangereux de Paris. La vie est dure et deux mois à peine après son arrivée, c'est le retour à la DDASS…

Là-bas, son seul compagnon fidèle, c'est ce petit poste de radio offert par un copain. Il y écoute tous les standards des sixties : Michel Polnareff, Johnny Hallyday… Il apprend par coeur toutes les chansons qu'il trouve dans "Salut les copains", qu'il pique aux grands de 13 ans. C'est décidé, il sera chanteur !

C'est à l'âge de 11 ans que Jean-Luc est placé dans des familles d'accueil ; il en connaîtra plus d'une vingtaine, plus ou moins accueillantes, dont parfois il n'hésitera pas à fuguer. Son pire souvenir : une famille des Pyrénées où on l’enverra même dormir dans l'étable.

Régulièrement, Jean-Luc séjourne dans des foyers à Paris, dans l'attente d'être envoyé vers une nouvelle destination. C'est là qu’il commet ses premiers délits avec sa bande de copains : vol à l'étalage, bagarres organisées… Aux éducateurs qui craignent pour son avenir, il répond qu'il veut devenir chanteur. Leur réaction de découragement le blesse : lui, il n'a que cet objectif dans la vie.

Jean-Luc a 17 ans : on lui annonce qu'il doit quitter l'Assistance Publique. A la recherche d'un travail, il continue les sorties avec sa bande de copains. Un jour, l'un d'eux "emprunte" une 2 CV pour faire une ballade. Ils sont nombreux et le petit groupe prend place dans plusieurs véhicules. Jean-Luc est au volant de la voiture volée : c'est cette voiture que la police arrête et le juge l'envoie directement en prison, dans le quartier des mineurs. Pour lui, c'est un choc terrible.

Dès lors, il se jure de ne plus replonger et, après avoir passé un CAP d'ajusteur , il obtient même le titre de Champion de France de Karaté, dont il suit les cours depuis l'âge de 13 ans. C'est alors que commencent les petits boulots : manœuvre, coursier, vendeurs de motos… et même garde du corps et chauffeur de Zizi Jeanmaire.


Mais pour réaliser ses rêves, Jean-Luc est prêt à tout : la chance, il va la provoquer en devenant serveur dans un restaurant fréquenté par tout le show-biz. Un soir, après le service, il prend le micro et se fait remarquer par un compositeur. Gérard Pédron, patron du restaurant, décide de produire son tout premier disque. Jean-Luc enregistre deux titres : "Maîtresse, Maîtresse", composé par Pascal Auriat et "C'est quand l'entracte", qu’il écrit lui-même, qui n’entreront pas dans les records de ventes mais sont aujourd'hui recherchés par les collectionneurs de 45 Tours.


BIOGRAPHIE

COFFRET

Inclus Nouvel album + Best of + DVD

Acheter / Télécharger
Voir les dates 

Déjazet à Paris (75)

Le 22 décembre 2014


Théâtre de Yerres (91)

Le 10 janvier 2015